Etre-Plus-Fort-EnsembleUn monde associatif en crise

Le Collectif des Associations Citoyennes prévoit la disparition de 30 000 à 40 000 emplois dans le secteur associatif français en 2014. En cause : le désengagement de l’État, qui réduit non seulement son aide directe aux associations, mais aussi sa dotation aux collectivités1 . En conséquence ces dernières, qui assurent à ce jour l’essentiel des financements associatifs, sont incitées à resserrer leur budget et à se « recentrer sur leurs compétences obligatoires »2 au détriment du monde associatif. Pourtant, c’est quand la situation de notre société s’aggrave que les associations citoyennes sont le plus indispensables.

Par ailleurs, l’indépendance même des associations est menacée par la transformation en profondeur du financement public. En effet, celui-ci abandonne de plus en plus la subvention au profit de la commande publique3 . Ainsi les associations se changent-elles progressivement en prestataires de services, perdant de leur capacité d’initiative.

Pourquoi préserver la vitalité des associations ?

Pour une liste citoyenne Saumur 2014 considère la vie associative comme un pilier de la démocratie, de la solidarité, de la vie culturelle et de l’économie.

En France, les associations employaient en 2013 quelque 2 millions de salariés – ce qui représente un emploi privé sur 10, soit plus que le secteur des transports ou celui de la construction. Particulièrement dynamique, l’emploi associatif a progressé de 25 % dans la dernière décennie, alors qu’il stagnait peu ou prou dans le secteur privé4. C’est un secteur qui offre notamment leurs chances aux femmes et aux seniors, globalement discriminés dans le secteur privé5. Ainsi les associations constituent-elles une étape importante dans la vie professionnelle de nombreuses personnes, qui retrouvent par leur intermédiaire le chemin de l’emploi. À Saumur, où le taux de chômage est particulièrement élevé et les niveaux de qualification des habitants globalement faibles, l’Aspire mène en ce sens une démarche exemplaire.

La vocation des associations est de construire des solidarités, et Saumur en a bien besoin. Rien d'étonnant à ce que l’analyse des besoins sociaux révèle dans notre ville qu'une part extraordinairement importante des associations œuvrent dans l’action sociale6. La collectivité peut se contenter de leur déléguer l’accomplissement des missions qu’elle ne remplit plus ; mais elle peut aussi s’inspirer de leur démarche, entendre leurs appels pour les accompagner, voire s’enrichir de leurs compétences – car les associations portent dans le domaine qui les concerne une expertise extrêmement riche et tournée vers le Bien commun.

Plus généralement, la très grande majorité des associations (sportives, culturelles, environnementales, etc.) ont vocation à produire, pour l’individu comme pour la collectivité, du sens, du vrai, du lien : non-quantifiable, leur valeur en est d’autant plus inestimable.

En conséquence, Pour une liste citoyenne Saumur 2014 s’engage à :

  • Favoriser l’indépendance et la diversité du secteur associatif. Les conventions signées entre la Ville et des partenaires associatifs ne doivent en aucun cas conduire à assujettir ces derniers. En outre, l’attribution des subventions ne sera pas décidée par les élus, mais par des jurys citoyens, afin de garantir l’impartialité.

  • Soutenir la création d’associations nouvelles puis leur maintien dans la durée. Nous éliminerons les obstacles financiers (la Ville prêtera les salles et ne les louera pas aux associations) et nous proposerons un soutien logistique largement renforcé aux associations.

  • Instaurer des temps de mise en réseau, d’information réciproque et de débats, car l’élu n’a pas vocation à diriger la vie associative, mais à l’animer et à s’en inspirer.

  • Promouvoir la construction de solutions concrètes aux problèmes posés sur un mode coopératif, en faisant entrer dans les groupes de travail qui auront à réfléchir à un projet des représentants de toutes les associations locales impliquées.

Soutenir les associations, c’est réparer les injustices du monde d’aujourd’hui

Et préparer le monde de demain.

 

Bandeau_bas-Page

Pour vous associer à notre démarche : saumur2014@laposte.net

Pour suivre nos propositions :

https://www.facebook.com/gauche.saumuroise?fref=ts

http://saumur2014.canalblog.com/


3 La commande publique a augmenté de 73 % depuis 2005, pour dépasser le niveau de financement par subvention. Voir Viviane Tchernonog, Les associations entre crise et mutations : les grandes évolutions. 2013.

4 Cécile Bazin, Jacques Malet, La France associative en mouvement, 11e édition, septembre 2013.

5 Ibid. 43,9 % des salariés du secteur privé sont des femmes, mais elles sont 69,9 % dans le secteur associatif ; 9,8 % des salariés du secteur privés ont plus de 55 ans, mais ils sont 13,3 % dans le secteur associatif.

6 Analyse des besoins sociaux, 2011.